A la UneACTUALITES

Affaire Keur Yeurmandé : mauvaise nouvelle pour Ndella Madior Diouf

Ndella Madior Diouf

Affaire Keur Yeurmandé : mauvaise nouvelle pour Ndella Madior Diouf
L’étau se resserre autour de la patronne de la pouponnière « Keur Yeurmandé ». Ndella Madior Diouf avait introduit une demande de liberté provisoire, sollicitant par le biais de son avocat, une mesure de contrôle judiciaire assortie du port de bracelet électronique.

Les Échos révèle que le magistrat instructeur a rejeté la requête. D’après le quotidien d’information, la prévenue a été entendue dans la foulée par le juge d’instruction du 2e cabinet, Mamadou Seck. L’audition a eu lieu mercredi.

« Lors de son face à face avec le magistrat instructeur qui a duré plusieurs tours d’horloge, la directrice de la radio Saphir Fm a tout nié en bloc », souffle une source judiciaire au journal.

Placée sous mandat de dépôt en décembre 2023, Ndella Madior Diouf est poursuivie pour homicide involontaire, complicité dudit chef, faite de personnes, exercice illégal de médecine, privation d’aliment à des enfants ou des soins ayant entraîné la mort, obtention illicite de certificats d’inhumation, entre autre griefs, après des vidéos filmées dans sa pouponnière montrant des bébés victimes de maltraitance.

Six bébés sont décédés, selon les premiers éléments de l’enquête.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page