ACTUALITESSOCIETE

Fraude fiscale : comment l’ancien et l’actuel DG d’une société pétrolière dribblaient la DGID

Fraude

Fraude fiscale : comment l’ancien et l’actuel DG d’une société pétrolière dribblaient la DGID
L’actuel directeur général de FS Oil, Mamadou Bâ, et son prédécesseur, Daouda Gaye, ont été arrêtés et déférés au parquet par la DIC. Les hommes du commissaire Adramé Sarr ont ainsi exécuté un soit-transmis du procureur de la République, consécutif à une plainte de la Direction générale des impôts et domaines (DGID) pour fraude fiscale et détournements de deniers publics contre les mis en cause.

Il est reproché au premier une dette fiscale de 412 millions 264 mille 516 francs CFA, pour la période durant laquelle il était à la tête de FS Oil, 2019 et septembre 2020. Le second, actuel patron de la société, devait régler pour sa part au niveau de la DGID un passif de 513 millions 427 mille 617 francs CFA pour la période mai 2021-septembre 2022.

FS Oil est une entreprise de distribution de produits pétroliers. Elle achète du carburant à la Société africaine de raffinage (SAR) et le revend, notamment à des stations.

D’après Libération et L’Observateur, qui évoquent cette affaire ce mardi, il ressort de l’enquête que Mamadou B et Daouda Gaye ont usé du même mode opératoire pour dribbler le fisc : ils reconnaissaient l’ardoise à effacer, demandaient et obtenaient un moratoire (10 jours pour chacun en l’occurrence), vidaient les comptes de l’entreprise avant d’émettre à l’ordre de la DGID des chèques qui revenaient, naturellement, impayés.

S’ils reconnaissent les montants dus, les deux mis en cause ont tenté de s’en tirer à moindres frais devant les enquêteurs. Daouda Gaye a déclaré qu’au moment de quitter la tête de FS Oil, vendue juste après à un certain Sékou Fofana, la dette fiscale qui était imputable à sa gestion serait de 51 millions de francs CFA. Le reste des 412 millions 264 mille 516 francs CFA s’est accumulé alors que l’entreprise était aux mains de Fofana, qui devait donc, selon lui, régler le passif.

Mamadou Bâ de son côté a invoqué des problèmes de trésorerie pour justifier le non règlement du montant dû au Fisc sénégalais. En attendant de pouvoir payer sa dette, il a proposé de faire une avance de 5 millions de francs CFA par chèque.

Gaye et Bâ devront s’expliquer devant le procureur de la République. Au terme de leur garde à vue, ils ont été déférés au parquet, selon Libération et L’Observateur.

Le premier journal renseigne que Sékou Fofana, également visé pour les mêmes chefs que l’ancien et le nouveau DG de FS Oil, serait actuellement en Guinée

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page