A la UneACTUALITESPOLITIQUE

Gouvernement Sonko 1 : Kaolack au banc des zappés dans la formation du nouvel attelage gouvernemental

Gouvernement Sonko 1 : Kaolack au banc des zappés dans la formation du nouvel attelage gouvernemental

 

Le Sine-Saloum s’est beaucoup battu pour soutenir la candidature de « Diomaye 2024 ». Les populations ont réalisé une importante mobilisation et effectué une véritable démonstration de force pour accueillir le Président Bassirou Diomaye Faye et le leader du Pastef. Malgré le nombre de portefeuilles du régime de Macky ( un ministre de la jeunesse, un ministre des finances, des PCA et directeurs généraux) les jeunes et les femmes ont manifesté leur ferme volonté de faire dégager les anciens locataires du palais pour le compte de la coalition « Diomaye 2024 ». Mais, à l’instar d’autres régions, Kaolack a été zappée dans la formation de l’attelage gouvernemental. Or, cette ville souffre de presque tous les maux : chômage des jeunes, manque d’infrastructures, insalubrité grandissante, économie malade entre autres.
Aujourd’hui, avec ce nouveau régime sous l’ère Sonko et Diomaye qu’en sera-t-il de cette ville toujours laissée en rade par ses propres fils qui n’ont pu changer le visage de cette cité carrefour qui tient une place importante pour hisser le Sénégal vers le développement tant souhaité. « Dakar, n’est pas le Sénégal. Kaolack va bénéficier d’une place privilégiée dans les réalisations de notre programme car, cette région est un carrefour économique et il faut le prendre au sérieux », avait déclaré le Président Bassirou Diomaye Faye lors de son passage à Kaolack pendant la campagne. Face à cette nouvelle donne avec l’accession de Bassirou Diomaye Faye à la tête de la du pays, l’espoir est-il toujours permis surtout quand on sait qu’il faudra au nouveau régime une réelle volonté pour briser ces chaînes qui empêchent cette cité de décoller de l’indépendance à nos jours.
Un membre de Pastef joint au téléphone informe qu’il n’arrive toujours pas à comprendre comment certaines villes ont pu avoir 4 ou 6 ministres sans que Kaolack n’ait même pas pu avoir un digne fils dans ce nouvel attelage gournemental dit de rupture pour le développement du Sénégal. Pour l’instant Kaolack devra, en attendant, se contenter d’un ministre de l’économie, Abdourahmane Sarr né le 26 mars 1968 à Paris ayant grandi à Dakar et originaire d’une famille Kaolackoise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page