POLITIQUE

Indemnité d’ancien président : Macky Sall va coûter plus de 100 millions de francs CFA par an au contribuable

La question des indemnités des anciens présidents du Sénégal était sur toutes les lèvres en 2012 au lendemain de la deuxième alternance qui a consacré l’élection du président Macky Sall. Douze ans plus tard, le 2 avril 2024, ce dernier quitte le pouvoir, charriant les mêmes interrogations. Combien coûte un ancien président au contribuable sénégalais ?
 
Au lendemain de son installation dans ses fonctions de président de la République du Sénégal, Macky Sall a pris, le 17 janvier 2013, un décret accordant un traitement spécifique aux anciens présidents bien qu’aucune disposition de la Constitution ne l’y oblige. Ce décret numéro 2013-125 attribue à tout ancien chef de l’État « un traitement mensuel de 5 millions francs CFA, en plus de l’octroi d’une assurance maladie étendue au conjoint, de deux véhicules, d’un téléphone fixe, d’un logement et du mobilier d’ameublement. En cas de renoncement au logement affecté, tout ancien président de la République perçoit une indemnité compensatrice d’un montant mensuel net de 4 millions 500 mille francs CFA ».
 
En plus, ajoute la présidence de la République dans un communiqué, «l’État du Sénégal prend en charge à hauteur de 40 millions francs Cfa par an le coût des billets d’avions de chaque ancien président de la République et de son (ses) conjoint(s)». De même, «tout ancien chef de l’État qui décide de s’établir hors du Sénégal peut s’attacher les services de quatre collaborateurs de son choix. Ces derniers sont rémunérés dans les mêmes conditions que les personnels affectés dans les postes diplomatiques et consulaires du Sénégal ».
S’agissant des personnels mis à la disposition de tout ancien président de la République,  poursuit le communiqué, « l’État fournit un aide de camp dont le grade n’est pas supérieur à celui de commandant et qui remplit sa mission exclusivement à l’intérieur du territoire national, des gendarmes pour assurer la protection du logement, deux agents de sécurité pour assurer la protection de sa personne, un agent du protocole, deux assistantes, un standardiste, un cuisinier, une lingère, un jardinier et deux chauffeurs».
Ainsi, sur la base de ce décret, le désormais ancien président du Sénégal, Macky Sall qui a décidé de vivre à l’étranger à l’instar de ses prédécesseurs Wade et Diouf, va coûter au contribuable sénégalais : 60 millions de francs CFA (5 millions CFA par mois),  54 millions de francs CFA (4,5 millions CFA par mois d’indemnité compensatrice de logement), 40 millions de francs CFA par an en billets d’avions. Soit 154 millions de francs CFA par an, compte non tenu des salaires et avantages des personnels mis à sa disposition.  
Farouchement opposé à ce décret, Mandiaye Gaye avait demandé son abrogation. Dans une tribune au vitriol, M. Gaye déclarait : « Avec ce décret présidentiel, il y a là, à n’en pas douter, un excès de pouvoir que le Président Macky Sall a manifestement commis, soit par volontarisme, par générosité excessive, pour faire plaisir à ses prédécesseurs ou pour en bénéficier demain après le pouvoir ». Son combat restera vain puisque, sauf si les nouvelles autorités décident d’abroger ce décret, l’ancien président Sall bénéficiera du même traitement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page