A la UneACTUALITES

LA LONGUE LISTE DES HOMMES À HECTARES

LA LONGUE LISTE DES HOMMES À HECTARES

LA LONGUE LISTE DES HOMMES À HECTARES

202 personnes se sont partagées les hectares de Thiès-Fandène-Notto-Keur Mousseu, dont des stars de la musique, des responsables religieux et de hauts fonctionnaires. La population réclame aujourd’hui la régularisation des ayants-droit légitimes de Mbour4

On peut «oublier» Mbour 4 au vue de ce qu’on a découvert dans l’autre assiette, Nouvelle ville de Thiès-Fandène-Notto-Keur Mousseu ! Le président Diomaye Faye avait donc lu le partage de cette zone qui dont les lotissements se mesure en hectares. Des personnalités du régime de Macky Sall se sont servies. Ou plutôt ont été bien servies. La liste est longue et Bés bi publie quelques bénéficiaires. Les 13 ha d’un homme politique de Thiès qui avaient indigné le chef de l’Etat sont ceux de Idrissa Seck. Et puis, il y a Youssou Ndour, Mor Ngom, Jean Paul Dias, Abdou Mbow, Cheikh Oumar Anne, Ami Ndiaye Gniby, Kalidou Wagué. C’est au total 202 personnes.

Lors de sa visite à Mbour 4, le président Faye s’était indigné de voir des noms d’hommes politiques dans cette assiette foncière. C’était plutôt à Nouvelle ville de Thiès-FandèneNotto-Keur Mousseu. Ici, c’est le ministère de l’Urbanisme et le Directeur des Domaines qui sont chargés du partage. Et, contrairement à Mbour 4, les attributions se mesurent en hectare. «Il est impensable, pour la justice sociale, pour le droit de tout citoyen à un toit décent, de voir un citoyen Thiessois, qui n’est pas mieux né que les autres, se faire octroyer 13 ha pendant que la Ville n’a que 3 ha. Et que cette personne-là se sente à l’aise à se réveiller et à regarder ses concitoyens thiessois et souvent même à leur demander leurs suffrages pour présider aux destiner de cette ville-là. Croyez-moi, ça ne passera pas», avait déclaré Bassirou Diomaye Faye. Alors, il avait ainsi aiguisé la curiosité. Qui est donc ce politicien de Thiès ? Bés bi a enquêté et a retrouvé des noms de gros pontes politiques, d’hommes d’affaires, de religieux et autres.

Idy, l’homme des 13 ha qui avait suscité la colère du Président Faye

Pour commencer, Diomaye Faye parlait donc de Idrissa Seck qui détient le TFNKM/27 de 13 ha au niveau de la Zac. Puis viennent Pape Diop avec le TFNKM/26 d’une superficie de 10 ha dans la même zone, Abdou Mbow avec son TFNKM/117 d’un hectare et du TFNKM/170 d’une superficie de 01 ha. Youssou Ndour aussi est le propriétaire du TFNKM/75 dont la superficie est de 5 ha, le ministre de l’Intérieur au moment des faits en juillet 2023 (Antoine Diome), Augustin Tine TFNKM/96 avec 5 ha, le TFNKM/145 de 05 ha. Mouhamadou Lamine Massaly est l’un des rares à n’avoir bénéficié «que» de 40 parcelles avec son TFNKM/104. L’ancien ministre Daouda Dia dispose du TFNKM/132 d’un ha et Arona Dia TFNKM/98 10 ha. Mor Ngom TFNKM/138 avec 1 ha, Doudou Ka 10 ha. Kalidou Wagué aussi avec trois titres fonciers pour un total de 17 ha. Cheikh Oumar Anne détient 3 TF qui font 5 ha. La députée-maire de Ami Ndiaye Gniby est attributaire du TFNKM/169 de 01 ha. Jean Paul Diaz a son TFNKM/208 de 05 ha. Ouf… Ce n’est pas fini.

Les attributaires de Mbour 4 Extension : «Délégués de quartier, communicateurs traditionnels, presse, Société civile, Religieux»

Mbour 4 Extension est la partie qui restait à être attribuée. Une zone qui dépend de Thiès contrairement à Nouvelle ville de Thiès. Ici, les lotissements qui reviennent à plusieurs services et organisations sont des parcelles. Thiès a été bien servie par ses différentes collectivités territoriales. «Commue Keur Moussa 25 parcelles, Commune Thies Nord 50, Ville de Thiès 120, Commune de Fandène 50, Commune de Thiès Ouest 65, Commune de Thiès Est 50, Conseil départemental 50», a consulté Bés bi. Ensuite, viennent les «Délégués de quartier 47, les Communicateurs traditionnels 10, la Presse 27, la Justice 163, la Société civile 50, les Religieux 100». Et la liste n’est pas complète. Certains justifient ces attributions à une «décision de l’Autorité» et son « souci de ne laisser aucune composante» de la population. Y compris les handicapés avec 10 parcelles ou encore les anciens combattants avec 25. Il reste, cependant, d’autres attributions non encore répertoriées et qui font l’objet de demandes de parcelles et divers contentieux au nombre de 636.

Mbour 4 – Les éclairages de Pape Cissé, président du collectif

«Mbour 4 était une forêt classée. C’est après la fermeture de l’usine Sts (Société des textiles du Sénégal) que nos parents ont commencé à y mener des activités agricoles. C’est après que l’administration, ayant constaté, que des gens vendaient les parcelles, a débuté la régularisation. Il y a des collectifs qui se sont battus. Nous avons trouvé une oreille attentive auprès du Président Macky Sall qui a signé le décret de déclassement. Une commission réunissant tous les services techniques et les ayants droit a été créée. Ceux qui disposaient de documents de 2006 et habitaient à l’intérieur ont été régularisés. Ceux qui y habitaient mais n’avaient pas les documents ont été recasés au niveau de la zone de recasement ZR. Depuis un an, nous procédons à la régularisation de ceux-là qui avaient des terrains dans la zone non lotie qui était vraiment anarchique. 3643 lots existent dont 2025 titres sont disponibles. A ce jour, 1673 personnes ont reçu leurs titres de propriété, 252 n’ont pas reçu leurs titres de propriété parce que confrontés à des problèmes de papiers. Actuellement, 1193 terrains nus restent à Mbour 4. Sur 975 bénéficiaires de lettres d’attribution de 2006, 734 sont recasés. A ce jour, 241 personnes doivent aller déposer leurs papiers parce qu’on ne veut pas que des non ayants droit disposent de ces parcelles.»

BES BI QUOTIDIEN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page