ACTUALITESSOCIETE

Pèlerinage à la Mecque: Vers « une réduction substantielle » du package financier en 2025

Pèlerinage à la Mecque: Vers « une réduction substantielle » du package financier en 2025

 

Le Gouvernement souhaite réduire le prix du billet du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam dès la prochaine édition. Le Premier ministre Ousmane Sonko qui a présidé, vendredi dernier, une réunion interministérielle sur le pèlerinage, a demandé au Ministère de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères de lui soumettre un « plan de réduction ».

Le chef du Gouvernement veut « une réduction substantielle du package financier » pour les prochaines éditions du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam. Ousmane Sonko a présidé, vendredi dernier, à la Primature, une réunion interministérielle sur le pèlerinage à la Mecque. À la fin de cette rencontre technique qui a réuni tous les ministères concernés, le Premier ministre a fait un ensemble de recommandations parmi lesquelles la réduction du package pour la prochaine édition. Ainsi, a-t-il engagé le Délégué général au Pèlerinage, sous la supervision du Ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères, en rapport avec le Ministre des Finances, à lui soumettre, dans un délai de quatre mois, « un plan de réduction » de ce package au bénéfice des pèlerins. Toujours pour une réussite de l’édition de l’année prochaine, le Premier ministre a engagé le ministère de la Santé et de l’Action sociale à lui soumettre, dans un délai de six mois, « un schéma de décentralisation dans les régions de résidence des pèlerins au Sénégal, de l’intégralité des vaccinations auxquelles ils sont astreints ».
Par ailleurs, pour une bonne réussite de l’édition 2024, le Chef du Gouvernement a invité le Ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères à veiller, en relation avec la Délégation générale au Pèlerinage, « à la délivrance dans les délais requis, des documents de voyage et des visas et à la confirmation dans les délais requis du nombre définitif de pèlerins à transporter ». Ousmane Sonko attend du même Ministère « un point détaillé sur les dispositions prises par chaque voyagiste privé pour garantir l’exécution rigoureuse de ses obligations vis-à-vis des pèlerins à sa charge » au plus tard ce 15 mai. Il appelle le ministère de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères « à prendre les dispositions requises pour accélérer les enrôlements et la délivrance des passeports, notamment au travers d’une campagne de communication par tous les médias ».
Les compagnies aériennes chargées du convoyage des pèlerins sont aussi appelées à respecter « le calendrier des vols » et « le plan de transport à l’aller et au retour ». Ousmane Sonko a engagé le Ministre chargé du Transport aérien à veiller au respect de ces dispositions. Toujours pour un voyage sans anicroche des pèlerins, l’Aéroport international Blaise Diagne doit assurer « la bonne gestion du Terminal Pèlerins » et « veiller au déroulement satisfaisant du handling par 2AS ».
En terre saoudienne, les pèlerins sénégalais doivent passer un bon séjour. C’est pourquoi le chef du Gouvernement a demandé au Ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères à veiller à garantir aux pèlerins « les conditions optimales d’hébergement aussi bien à la Mecque qu’à Mina ». Les problèmes d’hébergement rencontrés à Mina par les pèlerins sénégalais l’année dernière sont à éviter, recommande Ousmane Sonko. Cette année, l’Arabie Saoudite n’autorise pas le recours aux étudiants sénégalais en Arabie Saoudite en appui à l’encadrement des pèlerins. C’est pourquoi le Premier ministre engage « le Ministre de l’Intégration africaine et des Affaires étrangères à entreprendre les démarches nécessaires auprès des autorités saoudiennes, en rapport avec la Délégation générale au pèlerinage, en vue de faire rapporter cette décision ». « Sans préjudice de l’issue de cette démarche, étudier l’opportunité de renforcer le nombre de missionnaires par le recours à des fonctionnaires sénégalais maîtrisant la langue arabe », propose M. Sonko. Celui-ci a aussi engagé le « Ministre des Finances et du Budget à veiller scrupuleusement à l’apurement de la dette due aux logeurs en Arabie Saoudite ».
Aliou Ngamby NDIAYE

Le Soleil

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page